Activité physique modérée pour le coeur

 

Plusieurs études sérieuses ont été publiées sur les bienfaits physiologiques de l’exercice physique. Parmi ces publications, le « New » England Journal of Medicine » a déjà fait état de très bons résultats chez des hypertendus qui effectuaient des exercices modérés. 

Pour sa part, le Dr Arthur Leon, de l’Université du Minnesota, a voulu vérifier, avec ses collaborateurs, l’influence de l’exercice physique sur la réduction des décès par troubles cardiaques. Les résultats de cette étude montrent effectivement que l’exercice physique peut réduire de plus de 33% le risque de décès par troubles cardiaques. Le Dr Leon précise qu’il est question ici d’activité à intensité modérée. 

Une activité est dite modérée lorsqu’elle se poursuit pendant environ 45 minutes par jour, comparativement à une activité légère, qui dure une  quinzaine  de minutes, et à  une activité intense qui implique une durée moyenne  de 135 minutes. Ce ne sont pas tous les types d’efforts physiques qui engendrent des effets bénéfiques sur l’appareil cardio-vasculaire. Il faut pratiquer des activités qui sollicitent la capacité aérobique. Celle-ci se définit comme étant cette qualité de la valeur physique qui permet de poursuivre le plus longtemps possible un travail musculaire généralisé, d’intensité moyenne et ce, en présence d’oxygène. Les conditions qui permettent de développer la capité aérobique se résument ainsi : tout d’abord, ce type d’exercice doit provoquer un certain degré d’essoufflement : le pouls doit s’élever, autour de 135-140 battements à la minute. A cet effet, il convient d’apporter quelques précisions. Il est toujours assez difficile d’avoir une idée précise de son pouls à l’effort. Cependant, il existe un test bien simple qui permet d’éviter ces difficultés. On pourrait appeler celui-ci le test de la parole et du chant. Si, au cours d’un effort donné, on peut parler sans pour autant être en mesure de chanter, cela signifie que l’intensité de notre entraînement est à un niveau suffisant, sans risque de surentraînement. Quant à la fréquence de l’entraînement, un minimum de trois fois par semaine est requis. La marche active, le jogging, la course, la bicyclette, l’aviron, la danse aérobique constituent des exemples d’exercices pouvant développer la capacité aérobique. 

En plus de l’amélioration de la condition cardio-vasculaire, l’exercice modéré favorise notamment le maintien d’un poids corporel normal, contribue à corriger l’hypertension artérielle, améliore la capacité fonctionnelle du pancréas et accroît la longévité.

 

 


Publié le: 29/03/2013