Ma formation en naturopathie

 

Plus le temps passe et plus je suis fière de la formation en naturopathie que j'ai reçue. Au départ, lorsque j'étais étudiante, je n'étais pas en mesure de comparer les différentes écoles. Je n'avais pas le recul pour voir les forces et les faiblesses des différentes pensées naturopathiques. Je savais que j'avais une formation traditionnelle et orthodoxe de la naturopathie mais sans être en mesure d'évaluer la solidité des fondements que j'étudiais.

Aujourd'hui, après plus de 25 ans de vie avec la naturopathie, je réalise la qualité de l'enseignement que j'ai reçu et la force de la structure qui la supporte : Premièrement, ne pas nuire. Deuxièmement désintoxiquer. Troisièmement, la nature qui guérit. Le tout par les facteurs naturels de santé selon l’approche hygionomiste: l'eau, l'air, le soleil, l'alimentation saine, l'exercice physique régulier, une attitude mentale positive, un sommeil récupérateur, etc.

Dernièrement, je constatais que de plus en plus d'écrits, de nouvelles, d'informations, venant autant du monde médical que de différents organismes commencent à affirmer ce que nous avançons depuis déjà longtemps : il y a un lien de plus en plus prouvé entre l'alimentation et la maladie, entre l'exercice physique et les différents déséquilibres de santé, entre l'attitude mentale et la qualité de la guérison, entre l'équilibre de vie et la santé globale, etc.

Je suis heureuse de savoir que j'ai appris à la bonne école et, le tout, sans jamais avoir eu besoin d'intervenir «médicalement» auprès de mes clients. Que nous utilisions le terme d'enseignant, d'éducateur, de conseiller ou de coach en santé, peu importe si l'essence et les valeurs de la naturopathie dans son sens le plus pur est gardé.

J'ai la chance et le privilège d'avoir une très belle pratique en naturopathie. Je n'ai jamais eu besoin de poser un geste à connotation médicale sans pour autant y perdre quoi que ce soit en termes de réussite et de résultat. Je réalise aujourd'hui que j'ai été bien chanceuse de vous avoir eu sur ma route.

 

Merci pour tout Monsieur Bohémier.

Martine Gendron, N.D.
Publiť le: 04/03/2009