Manger végétal pour prévenir le cancer

 



 

Chaque type végétal contient des molécules distinctes capables d’interférer avec différentes cibles impliquées dans la croissance incontrôlée des cellules. Par exemple, un apport en légumes crucifères ainsi qu’en légumes de la famille de l’ail aide l’organisme à éliminer les substances cancérigènes, réduisant du même coup leur capacité à provoquer des mutations dans l’ADN et de favoriser l’apparition de cellules cancéreuses. (…) En d’autres termes, il faut porter une attention particulière non seulement à la quantité de végétaux consommés, mais également à leur diversité.

 

Richard Béliveau, docteur en biochimie, Le Journal de Montréal, 27 septembre 2010, page 43

 

 

 

 

 

 

Guy Bohémier
Publié le: 08/01/2013