Votre déodorant naturel contient-il de l’aluminium?

 

Si vous pensez qu’en utilisant des déodorants naturels, vous n’absorbez jamais d’aluminium et que vous êtes à l’abri de toute toxicité, sachez que tel n’est peut-être pas le cas. 

Sur le marché des déodorants naturels, on trouve certains produits dont les étiquettes sont parfois trompeuses. On y lit souvent l’expression « sans chlorhydrate d’aluminium ». Pourtant ces produits peuvent contenir d’autres sels d’aluminium, entre autres de l’alun. Si vous êtes parmi les gens qui évitent tout ce qui contient de l’aluminium, dans ce cas vous vous êtes fait leurrer par cette astuce!

Vous vouliez absolument éviter toutes les formes d’absorption de l’aluminium et c’est pour cette raison que vous avez changé de déodorant. Si vous avez adopté les cristaux de pierre sous la forme de bâton, de gel ou de liquide, pensant que ces cristaux pouvaient être sans aluminium, ce fut une erreur. Malheureusement, l’étiquette du produit n’était pas précise, volontairement ou involontairement. À votre insu, vous avez été trompé!

La raison principale qui fait que les gens ne veulent en aucun cas utiliser des produits contenant du chlorhydrate d’aluminium ou de l’alun (sulfate de potassium et d’aluminium), c’est que ces substances pourraient avoir un lien avec la maladie d’Alzheimer. Même si les chercheurs ne se sont pas tous d’accord pour affirmer clairement les risques rattachés à la consommation de l’aluminium, il serait sage d’appliquer le dicton qui dit « Dans le doute, on s’abstient! ».

Il est pourtant reconnu mondialement que l’aluminium est une substance neurotoxique qui se retrouve souvent en abondance dans le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. De plus, l’aluminium favoriserait l’absorption des métaux lourds.

En révisant chez les humains les sources communes de l’exposition à l’aluminium, on a découvert une augmentation significative d’absorption de cette substance par l’organisme de ceux qui utilisent des déodorants et des anti-sudorifiques.

Les composés d’aluminium contenus dans ces produits présenteraient aussi d’autres risques. Le chlorhydrate d’aluminium pourrait imiter les estrogènes et provoquer un débalancement hormonal chez la femme. Il est inutile et certainement pas souhaitable de soumettre le système hormonal de la femme à ce stress supplémentaire.

Si vous avez toujours en votre possession un de ces produits, il est préférable de vous en défaire immédiatement. Lors de votre prochain achat, assurez vous de choisir un déodorant qui indique bien sur son étiquette « sans aluminium » et « sans alun ». Vous pouvez, entre temps, vous préparer une recette maison qui est efficace. Il s’agit de mélanger deux parties de bicarbonate de soude avec une partie d’arrow-root en poudre. À l’aide d’un morceau de ouate, saupoudrer les aisselles. Dans une autre préparation maison, on peut utiliser un morceau de la pelure d’un citron ou d’un pamplemousse et du côté intérieur de cette pelure, il s’agit maintenant de frotter celle-ci sous les aisselles.

 


Publié le: 10/05/2010