Pourquoi y-a-t-il des gens myopes?

 Un optométriste français disait que « Dans la nature, les mammifères, et l’homme en particulier, présentent peu de défauts optiques (de moins de 1% à quelques %) et ces défauts sont presque aussi fréquemment des myopies que des hypermétropies.

Des études comparatives menées aux États-Unis  sur les chats ont montré que ces animaux élevés à la campagne - ou avec un jardin – présentaient un taux de myopie inférieur à 1%, leurs congénères nés et vivants dans des appartements, pouvaient être myopes dans une proportion de près de 50%.

Dans les parcs zoologiques, on a remarqué que les jeunes singes captifs souffraient rapidement de myopie, même si leurs parents en étaient exempts. Il en est ainsi pour l’être humain. Chez les peuples primitifs, le taux de myopie était inférieur à 1%, alors que dans nos civilisations modernes, il peut dépasser facilement 40%.

Un fait demeure. Les myopies se manifestant chez les très jeunes enfants sont généralement héréditaires, celles survenant plus tard dans la vie semblent être le résultat de la scolarisation. Or, les dénominateurs communs seraient : l’activité visuelle à faible distance et l’environnement limité (animaux captifs ou en appartement).

L’œil humain est fait pour la vision éloignée. La vision rapprochée nécessite un effort qui génère fatigue et tension visuelles.

L’œil est grandement influencé par la position assise et le type d’éclairage. Entre autres, les tubes au néon sont nuisibles pour la vue. Les bureaux plats voûtent le dos, écrasent les poumons et fatiguent la vue. Aussi, un mauvais éclairage peut entraîner une mauvaise posture.

En 1951, une importante étude scientifique, menée au Texas par D.M. Harmon, a démontré qu’en contrôlant l’éclairage et la posture des élèves dans les écoles, on a pu réduire leurs problèmes visuels de 65% sur une période de six mois.

Il faut privilégier les bureaux inclinés qui favorisent une meilleure posture et un confort visuel, les lampes qui se rapprochent de la lumière du soleil. Il faut éviter aussi l’éblouissement indirect par réflexion.

Une alimentation saine, un supplément sous forme de vitamine A (beta-carotène) et la gymnastique oculaire sont les outils de choix pour éviter et même corriger les troubles visuels. Par exemple, regarder au loin en exécutant des mouvements de rotation des yeux, tourner les yeux les aussi loin que possible en maintenant cette position pendant quelques secondes, ou encore se rapprocher d’un document jusqu’à ce que les lettres commencent à se dédoubler et sans faire d’effort visuel, sont des exercices fort utiles.

Micheline Ébacher, N.D., S.E.S.